Livre blanc de la formation « Vieillissement – Longévité » en Pays de la Loire

Partenaires principaux

Région des Pays de la Loire
CAFOC

Calendrier de réalisation

Avril 2015 : édition et diffusion du livre blanc,
A partir de Mai 2015 : mise en oeuvre des objectifs prioritaires du livre blanc

Objectifs

  • Le Livre Blanc constitue un point d’appui pour la co-construction d’une feuille de route opérationnelle avec tous les acteurs concernés par le sujet. Seule la mise en œuvre d’un travail de concertation continu et renouvelé permettra de développer une stratégie adaptée et pertinente d’intervention régionale sur le long terme permettant de répondre aux questions suivantes :
  • Comment permettre la montée en compétences du plus grand nombre de professionnels actuels et futurs sur la thématique du vieillissement de la population dans le cadre des formations du champ sanitaire et social de Niveau V à II et hors du champ sanitaire et social ?
  • Comment faire en sorte que les contenus de formation prennent en compte la thématique du vieillissement de manière appropriée aux enjeux présents mais aussi futurs ?

Méthodologie
Ce travail, mené en étroite collaboration avec la Région des Pays de la Loire, s’est appuyé sur l’état des lieux quantitatif et qualitatif réalisé par le CAFOC.

Cette étude approfondie a été structurée en 2 volets. Un 1er volet a porté sur la description et l’analyse du système régional de formation traitant de la question du vieillissement : liste des formations et des actions de formation (généralistes et spécialisées, certifiantes ou non, longues ou courtes), des organismes impliqués, des lieux, des domaines et catégories de formation, du nombre de personnes formées en flux et en stock. Le 2ème volet a consisté en une analyse qualitative de 13 actions de formation continue, certifiantes ou non, qualifiantes ou non, essentiellement longues (≥ à 150 h) du secteur sanitaire et social et de 5 actions de formation relevant des secteurs du bâtiment, des transports, du design et de la restauration.

Programme de travail

Septembre à décembre 2015 : réunion du groupe de travail sur la définition du corpus en gérontologie (axe 2, recommandation 4 du livre blanc).

Novembre 2015 à mars 2016 : conception et diffusion d'une offre de formation courte, complémentaire à la formation initiale des IFSS de la Sarthe (axe 2, recommandation 5).

Janvier à juin 2016 : conception du DU de formation aux pratiques en gérontologie (axe 2, recommandation 6).

Novembre 2016 à février 2017 : Réédition du module de formation complémentaire aux formations initiales des IFFS de la Sarthe.

Juin 2016 à aujourd'hui : conception et diffusion de modules de formation continue courts avec les fédérations professionnelles du bâtiment (axe 1 , recommandation 3).

A partir de mars 2017 : extension de la diffusion du module complémentaire aux IFSS des autres départements de la région (axe 2,recommandation 5).

Livrables

Les principaux enseignements de l’étude CAFOC

  • Bien que l’offre de formation globale soit importante tant en nombre de formations qu’en volume d’actions, un tiers de l’ensemble des formations sont centrées sur la personne âgée ou vieillissante, les autres constituent des formations généralistes.

  • L’offre de formation peut être qualifiée d’hétérogène, ou diversifiée, puisqu’elle porte sur tous les niveaux de formation, sur tous les types de formation, en mobilisant tous les types d’organismes de formation de la région

  • Les dispositifs de formations sont concentrés géographiquement sur les grandes villes universitaires et sur les capitales départementales à l’exception des formations certifiantes ou diplômantes proposées par un grand nombre de lycées professionnels ou technologiques et qui, de ce fait, ont une répartition régionale plus équilibrée.

  • Qu’il s’agisse des contenus des formations courtes, des échanges de bonnes pratiques entre les organismes de formation, de la diffusion des dernières actualités scientifiques, ou de la formation de formateurs, il existe peu de mutualisation au niveau régional.

  • Le système de formation, notamment pour les plus courtes, est fortement centré sur les besoins d’une catégorie particulière de personne âgée ou vieillissante, celle de la personne âgée dépendante et vivant en institution.

  • Les formateurs permanents sont peu nombreux. La plupart des organismes travaillent avec un noyau dur de permanents complétés d’intervenants occasionnels.

  • Les professionnels en poste rencontrés se sont montrés partagés sur le degré de pertinence de leur formation initiale quant à la préparation au travail spécifique auprès de personnes âgées.

  • Côté organismes de formation, outre des besoins de terrains de stage plus nombreux ou de matériel technique, les demandes de formation continue sont surtout centrées sur les gestes professionnels ou les techniques nouvelles utilisées dans les institutions. Cependant la question des représentations du vieillissement étant au coeur des réflexions, la nécessité d’un travail à faire à ce sujet avec et auprès des équipes soignantes a été évoquée à plusieurs reprises lors des échanges.

  • Enfin, hors champ sanitaire et social, la question du vieillissement dans les formations est traitée de manière très contrastée suivant les domaines professionnels, la réponse allant de l’ignorance de la question posée à une réelle prise en compte.

Les recommandations du Livre Blanc
Pour atteindre une prise en compte effective, de qualité et durable de la thématique du vieillissement par le système régional de formation, la poursuite d’une politique fondée sur les trois axes stratégiques suivants semblent nécessaires :
  • Contribuer à changer les représentations des différents acteurs sur le vieillissement.
  • Construire une offre de formation en adéquation avec les enjeux du vieillissement de la population.
  • Accompagner l’évolution des métiers impactés par le vieillissement

L’étude CAFOC le souligne : dans le secteur sanitaire et social, « l’image du vieillissement est largement centrée sur la catégorie particulière de la personne âgée dépendante et malade vivant en institution. Cette image est une image assez négative, vecteur de méconnaissance des activités et vecteur éventuel de rejet pour les futurs professionnels des métiers de l’accompagnement du vieillissement ». De plus, une partie des métiers de l’accompagnement peine à attirer dans le champ du vieillissement. Il convient donc de développer l’attractivité pour les métiers médico-sociaux et du service à la personne, faute de quoi l’appareil de formation le plus performant ne donnera pas toute sa puissance.

Développer cette attractivité passe par un changement de représentations des différents acteurs sur le vieillissement (axe 1). Cet axe, bien que ne relevant pas prioritairement de la politique de formation régionale, est pourtant structurant pour la montée en compétences effective.

De plus, l’offre de formations existante, telle que décrite dans l’étude CAFOC, a montré qu’elle prenait en compte les spécificités de la personne âgée vieillissante de manière très hétérogène. Il est donc essentiel de la faire évoluer sur le fond et de développer des contenus de formations en adéquation avec les compétences métiers requises. Cette offre de formations doit susciter la mise en œuvre d’innovations pédagogiques. La condition sine qua non de la diffusion auprès des élèves et étudiants des contenus les plus adaptés est la montée en compétences des formateurs eux-mêmes.
Il faut donc construire une offre de formation en adéquation avec les enjeux du vieillissement de la population (axe 2).

Enfin, nous ne sommes probablement qu’au début de l’évolution des métiers du secteur sanitaire et social mais aussi des autres métiers pour d’une part, mieux accompagner la prise en charge des personnes vieillissantes et d’autre part, considérer les conséquences du vieillissement de la population des actifs. Il ne s’agit pas de concevoir de nouveaux métiers mais de favoriser l’acquisition de compétences et de pratiques qui vont accompagner non seulement l’évolution démographique mais aussi les évolutions sociologiques dans les relations intra-familiales, sociales et les politiques Ressources Humaines de toutes les entreprises. L’ensemble de ces mutations vont fortement impacter les services et donc les professionnels qui les mettent en œuvre. Il est donc essentiel d’accompagner l’évolution des métiers impactés par le vieillissement (axe 3).

Chaque recommandation propose la mise en œuvre d’actions opérationnelles.

Le Livre Blanc et l'étude CAFOC sont disponibles sur demande auprès d'Elisabeth Artaud.

Contact

Elisabeth ARTAUD - elisabeth.artaud@gerontopole-paysdelaloire.fr