Des nouvelles du projet Reperâge !

Posté le 11.07.2017

Lancée en 2013, ReperAge est une étude de cohorte longitudinale, observationnelle, prospective, en milieu communautaire ayant pour objectif d’identifier précocement le patient âgé à risque de parcours de soins compliqué.

Le but est de valider et d’intégrer dans la pratique courante des médecins généralistes en cabinets de ville une échelle d’évaluation simple, rapide et adapté à leur pratique.

Les perspectives de l’étude sont également d’ouvrir le questionnement du médecin généraliste à la dimension de fragilité et de l’associer à une démarche proactive d’évaluation gériatrique standardisée avec pour bénéfices une amélioration de la prise en charge des personnes âgées, un ciblage efficace des personnes âgées en voie de fragilité, un bénéfice économique lié à la diminution des coûts engendrés par les parcours de soins compliqués, instaurer des démarches de prévention et d’accompagnement précoces.

Les inclusions ont été complétées en mars 2016 (840 sujets), le suivi des derniers patients est en cours.

L’étude a permis de recruter 840 personnes âgées de plus de 80 ans sur l’ensemble de la France grâce à l’aide de près de 190 médecins généralistes. Elle s’est terminée en début d’année.


Les résultats de la recherche sont en cours d’analyse. En parallèle, nous avons réalisé un questionnaire de suivi envoyés à l’ensemble des médecins investigateurs.


Voici les premiers résultats issus de ces questionnaires.


L’étude a été globalement bien jugée dans son intérêt et sa construction. La moyenne attribuée par les investigateurs actifs en termes de recrutement est de 7,2/10. Les outils fournis, un manuel de l’EGS et un vademecum, ont également été appréciés avec une note de 6,7 et 6,4 /10 respectivement.

Concernant l’échelle :

  • 93,1% des investigateurs actifs ont trouvé l’échelle facile d’utilisation, 
  • 89,7% des investigateurs actifs jugent qu’elle est réalisable lors d’une consultation normale, 
  • 82,8 % des investigateurs actifs déclarent vouloir l’utiliser dans le futur
  • L’échelle a permis à  62,1 %  des investigateurs actifs d’obtenir de nouvelles informations et à 89,7% d’entre eux d’obtenir des informations utiles et a mené 51,7 % d’entre eux à modifier la prise en charge du patient concerné 


Les principales difficultés de l’étude pour les investigateurs ont été le temps nécessaire pour la réaliser ainsi que le manque d’habitude et de connaissance des règles de la recherche clinique pour les praticiens de ville.

Nous les remercions à nouveau chaleureusement pour leur participation, qui nous a permis de mener à bien une étude aussi importante et de grande qualité.